Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Precision Rifle Shooting

Precision Rifle Shooting

TECHNIQUES DE TIR DE PRECISION MID ET LONG RANGE

RETICULE MSR

Nous utilisions depuis longtemps le réticule Mil Dot. dont nous sommes toujours des inconditionnels, il nous accompagne depuis tant d'années en particulier sa version à boules creuses de chez Night Force NXS. Et puis nous sommes « passés » l’année dernière au réticule MSR (Multipurpose Sniper Reticle) à travers une lunette S&B, clics en millièmes et FFP bien sûr. Chargé ce réticule ? Pas tant que ça …Comment, nous, tireurs du dimanche, allons exploiter ce MSR plutôt réservé aux pros ? Quelques pistes ci-dessous…

Prérequis

Pour exploiter ce réticule on doit :

  • maîtriser la formule du millième.
  • mémoriser son architecture en comprenant sa logique

Pour comprendre et utiliser la formule du millième, cliquez sur le lien ci dessous : 

http://semi-autoprecisionshooting.over-blog.com/2016/01/evaluer-la-distance-d-une-cible-formule-du-millieme.html

PRESENTATION

En fait regardez bien la photo au dessus, c'est un réticule P4L Fine auquel on a ajouté une échelle à gauche et une autre à droite de type stadimétrique (SVD Dragunov, lunette RPG 7, etc.).

Stadimétrique (ou stadia) : système optique qui permet de déterminer directement à l'aide d'une graduation interne la distance entre l'observateur et l'objet observé.

DESCRIPTION

Le MSR peut être décomposé en 4 parties, de gauche à droite :

1. En bas : une échelle graduée horizontale et verticale très précise rappelant un peu le « carré » de report de points de l’EAI, c’est à notre sens la plus utile et la plus précise. C'est aussi la nouveauté de ce MSR

Carré report de points (Topo)

2. Au centre : une grande croix somme toute assez connue (P4L Fein) 5 millièmes pour chaque branche de la croix, donc 10 millièmes d'amplitude "directe" en H et D.

3. Au centre de la grande croix : une petite croix (illuminable), valeur de chaque branche en H comme en D = 0,5 millième donc, une amplitude de 5 clics pour chaque branche, 10 clics au total en H et D.

4. A droite : Une échelle pour engager rapidement une cible de taille humaine de 400 à 1300 m, ça sent le 338 ou le 300 WM.

Simple, non ?

Notre classement de gauche à droite n’est pas anodin : En temps d'engagement de la cible, il va, selon nous, du plus lent au plus rapide car il s’avère que :

  • A gauche, l’échelle en L inversé est très précise mais requiert une bonne stabilité pour y coller la cible et un peu plus de temps pour l'engager (calculs) puis exige de reprendre une visée avec la croix centrale (Lapalisse).

  • Au centre, la grande croix centrale est précise et d’un usage un peu plus rapide, comparable au Mil Dot, là aussi faut calculer dans certains cas.

  • Au centre du centre, la petite croix centrale, rapide mais limitée, sa fonction première étant la visée conforme.

  • L’échelle de droite, pratiquement instantanée permettant une lecture directe de la distance de la cible (stadia) donc sans calcul.

Le classement de gauche à droite mémorisé,  il donnera à l'utilisateur une rapidité d'exécution en fonction de la cible : Fixe, se déplaçant, apparition furtive, etc. :

- ça bouge, c'est près et/ou c'est urgent :  c'est à droite du réticule que ça se passe

- J'ai le temps, c'est loin et/ou c'est fixe : c'est à gauche que ça se passe

Le MSR est un modèle déposé, propriété de la société Finn Accuracy. Le lien suivant vous amènera à une documentation complète et détaillée en pdf.

http://www.finnaccuracy.com/data_files/MSR_DIMENSIONS_OVERVIEW.pdf

Attention : Page N°1 de ce document S&B/Finn Accuracy il y a une coquille : dans le texte en bas à droite décrivant l'échelle stadia, ce n'est pas 0,50 meter mais 1 meter qu'il faut prendre en compte pour la valeur verticale.

En détails

L’échelle en bas à gauche en « L » inversé

Son emploi est similaire au carré de report de point : on « colle » la cible  au coin intérieur et on détermine sa valeur en millièmes en hauteur et/ou en direction.

Elle est graduée principalement de 1 en 1 millième pour un champ total de 5 millièmes en hauteur et en direction.

Les segments principaux valant 1 millième sont subdivisés en 0,2 millième. Le coin du "L" et ses 2 extrémités comportent des segments subdivisés en 0,1 millième, ce qui nous fait 1 clic, ça c'est bien et c'est d'une simplicité enfantine.

La grande croix centrale et la petite croix : Les lignes verticales et horizontales sont constituées d'une échelle graduée de 1 en 1 millième, eux mêmes divisés en moitiés soit 0,5 millième. Ce qui fait 10 clics et 5 clics, on se met ça en mémoire…c’est comme le Mil Dot ou le P4. Les derniers espacements de 1 millième sont subdivisés en 0,2 millième. La petite croix centrale vaut 1 millième donc chacun de ses bras vaut 0,5 millièmes soit 5 clics.

Ce qu'il y a de bien avec un FFP c'est que ces graduations vaudront toujours 5 ou 10 clics quelque soit la distance ou le grossissement.

Détail important : votre copain qui tire avec un P4L Fein, réticule pratiquement identique et assez répandu, pourra vous spotter avec facilité et inversement.

Autre caractéristique : Les graduations et les clics sur ce genre de lunette ont la même valeur, ce n'est pas un scoop mais certains ne s'en étaient pas rendus compte !...

Exemple : En observant un impact dans la terre trop à gauche de 0,5 millième (correspondant au petit espace entre la petite croix et les branches de la grande croix) ben ça fait 5 clics à corriger.

Autre exemple en image...Au regard du cout d' achat d'une bonne lunette, n'attendez pas l'arrêt du tir pour aller aux cibles mesurer votre écart, à ce prix là, elle le fait pour vous.

 

Et pour plus de précision, utilisez l'échelle de gauche, dans l'angle chaque trait vaut 1 clic...

Avec un MSR ou un P4L Fein, si vous tirez sur cible C300 (105 x 105 cm) électronique type Sius Ascor toute noire et déroutante (TNV), voici ce que vous observerez, pratique non ? :

Utilisation de la petite croix centrale en lecture directe, à mémoriser :

  • Largeur de la tête (15 cm, 20/22 cm pour une tête casquée, capuche, écouteurs)
  • Ligne des orbites (10 cm)

Avec casque, écouteurs, capuche,  keffieh, cela fera pour une branche de 0,5 mil. une distance de 350/400 m.

Ne vous fiez pas aux dimensions des dessins de cibles.

On n'est pas tout à fait d'accord avec la société Finn Accuracy pour la ligne des yeux, nous on dit 100 m plutôt que 150 m. Peu importe, à cette distance son compte est bon...de plus nous tirons rarement à 100 m sauf pour zéroter et si le zéro de hausse a été effectué à 100 m il n'y a plus de question à se poser.

Les barres plus épaisses nous servent à deux choses :

  • une éventuelle correction du dévers (canting) plus frappante qu'avec des traits fins
  • un calage bien net contre le rebord d' une cible afin de compter ses millièmes.

L'échelle de droite

Elle permet une lecture directe et un engagement instantanée. Les chiffres indiquent des hectomètres. Les petits traits horizontaux valent 50 cm soit une largeur d'épaule. La distance entre le grand trait du bas et les traits plus hauts vaut 1 m soit la hauteur entre l'aine et le haut de la tête ou une SC2 (95 cm), tout ceci pour des tailles standardisées bien sur. Cette échelle, c'est du rapide, de l'engagement multiple, du combat de rencontre, du center mass. Au semi auto, on adore.

A mémoriser : Pour cette échelle les valeurs des dimensions de la cible sont :

  • 50 cm pour les traits horizontaux, largeur des épaules
  • 1 m en vertical entre ces traits et le grand trait en bas horizontal de 4 mil. homme à genoux SC2 ou du haut de la tête à l'aine pour un homme debout
  • Distance mini 400 m et maxi 1300

Utiliser le MSR

Toutes les données indiquées sur les documents techniques Finn Acuracy/S&B ne sont pas là pour nous plaire pédagogiquement. C'est bien, mais côté pratique, ça ne nous dit pas grand chose.

Alors comment se servir du MSR ? Selon nous, en le simplifiant, tout n'est pas utile à un tireur du dimanche. Outre quelques valeurs en millièmes, très pratiques, voici ce que nous en avons retenu puis dessiné sur du papier millimétré à l'aide du logiciel "Paint". Cliquez pour agrandir, copiez, Word, imprimez et hop dans le carnet...

RETICULE MSR
RETICULE MSR
Dimensions des cibles de campagne Armée Suisse

Dimensions des cibles de campagne Armée Suisse

Mise en pratique

Avant le match, Je me suis préparé quelques pages prêtes à l'emploi dans mon carnet.

En match, je veux déterminer des distances :

je stabilise ma lunette en cible et colle cette cible à l'intérieur du coin en L, je mémorise, je revérifie, je dessine et je numérote mes cibles. Ensuite il n' y a plus qu'à calculer. Il vaut mieux toucher lentement que rater rapidement.

A force, sans effort on connaît par cœur les valeurs.

Nous avons ajouté des chiffres sur nos dessins de l'échelle en "L" afin de compter et d'exploiter plus rapidement les millièmes. On n'oublie pas que l'on est dans l' ambiance un peu stressante du match...Attention : Un petit trait après un grand trait, par exemple celui du "1" ça ne fait pas 12 millièmes mais 1,2 millièmes.

Ensuite sur les colonnes de droite du petit tableau, je renseigne et je calcule en baptisant mes cibles de gauche à droite : 1, 2 et 3. S'il y en a d'autres, j'utilise une autre feuille : 4, 5, 6...Ne pas trop surcharger le croquis.

A côté des cibles dessinées, je décris ou je dessine un détail "terrain" ou topo présent dans leur environnement immédiat ce qui va les différencier et permettra des les identifier rapidement en évitant les confusions.

L'identification d'une cible c'est :

  • Forme (qu'est que c'est ? qu'est ce que ça me rappelle ?)
  • Dimensions (Hauteur, largeur, diamètre)
  • Couleur
  • Attitude (en mouvement, fixe, furtive > durée d'apparition en secondes)
  • Localisation (environnement : repères, détails, direction, coordonnées, plan, photo)
  • Distance
  • Baptême (attribution d'un nom ou d'un N°)

Renseignez votre feuille en vous imaginant que vous la donnerez à un autre tireur afin qu'il traite vos cibles avec succès.

Après ce petit travail, le tir débute :

  • Identifier formellement la cible grâce aux croquis
  • Cliquer pour la première cible
  • Tir
  • Identifier formellement la cible suivante
  • Cliquer ou CTV pour la traiter
  • Recommencer

Statistiquement et pour rappel, les facteurs "cible" déterminants le coup au but sont (hors conditions MTO et stabilité de l'arme) :

  • Vitesse de déplacement de la cible
  • Durée d'apparition
  • Dimensions ou surface exposée
  • Distance

Tireurs du dimanche en champs de tir FFT, nous ferons l'impasse sur les cibles en mouvement et leurs corrections. Il reste la distance et les dimensions, ce que le MSR fait très bien, même mieux que le Mil Dot. Nous pensons que ce réticule est idéal pour le match tactique mais également pour taper la mouche sur cible UIT à 300 m.

Et puisque l'on parle carnet de tir format A5, vous pouvez ajouter au verso de votre page "MSR" le petit tableau suivant (cliquez, copiez, enregistrez sous...)

RETICULE MSR

Utiliser le MSR pour contre viser (CTV) en distance sans avoir recours aux clics

Méthode rapide d'engament de cibles qui évite les confusions. Pour l'utiliser il est indispensable d'extraire un abaque "distance" fiable pour une cartouche donnée. On utilise en fait la formule du millième.

Article sur ce sujet ici : http://www.precisionrifleshooting.fr/2016/01/engager-assez-rapidement-des-cibles-situees-a-des-distances-variables.html

Voici un tableau EXCEL qui va calculer pour vous : https://www.dropbox.com/s/sxo8366iikzp2xq/Calcul%20%C3%A9cart%20angulaire%20et%20clics.xlsx?dl=0

Exemple : Un abaque issu d'un logiciel (A.B Ballistic Solver)  et sa colonne "trajectoire".

A l’aide des valeurs de la colonne « trajectoire » de votre abaque, compléter ce tableau Excel aux colonnes 1, 2, 3, 5 et 6.

Attention : bien respecter les unités. Les valeurs d’écarts angulaires exprimées en millièmes apparaitront dans la deuxième colonne rouge du tableau Excel.

Le tableau EXCEL donne les résultats "millièmes" suivants :

Il n’y a plus qu’à extraire une partie du réticule, vierge de tout marquage, puis inscrire à la main ou sous "Paint" ou "Word", les distances correspondantes aux écarts en millièmes.

Voici le dessin du réticule qui en découle avec un zéro de hausse effectué à 200 m. Ce schéma a été réalisé sur "Paint". Il reste à réduire ses dimensions et à le coller où vous voulez. Par rapport au MilDot, la visée faite de traits est plus confortable.

Conclusion

Lors d'un prêt d'une S&B Ultrashort, nous avions pu utiliser un réticule Horus. Horus ? Horreur. Nous n'avions pas beaucoup apprécié ce sapin de Noël. Le P4L Fein ; très bien. Le Mil Dot c'est bien sûr la référence mais il est plus facile de caler des petits traits sur une cible cubique que des boules. Le MSR, c'est un peu le couteau suisse, nous l'adorons ; nous, simples tireurs du dimanche.

Bons tirs

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article